.
.

FARA – Bienvenue sur le Portail Web de la commune

.

Minières

L’orpaillage est une activité développée dans la commune dont le sous-sol regorge d’or. Elle est pratiquée par la frange jeune de la population et des migrants venus des autres communes à la recherche du métal jaune. C’est une activité qui est menée de façon saisonnière, car en hivernage, les sites d’orpaillage sont fermés par les autorités et les orpailleurs retournent à leurs activités agricoles.

 

L’activité est exercée de façon artisanale et reste très mal organisée, ce qui entraine une mauvaise utilisation des produits chimiques causant ainsi des dégâts environnementaux : pollution des eaux de surface et des nappes phréatiques, destruction du couvert végétal, dégradation des sols. Des problèmes sociaux tels que la prostitution, la circulation de la drogue, la déscolarisation des enfants et l’insécurité se développent.

À Fara, les autochtones ne pratiquent pas cette activité comme leurs ancêtres pour des raisons culturelles. Il leur est culturellement interdit de chercher de l’or. L’activité est donc menée par les immigrés venant des autres communes. Les villages qui disposent de sites aurifères sont :Lanfiera, Bakoé, Bossourou, etc.

Ces difficultés résultent:

  • d’un manque d’organisation des acteurs de l’orpaillage,
  • de l’absence de cadre de concertation entre les autorités communales et les orpailleurs
  • de l’absence de fixation des cibles de l’ODD 15 qui visent à « Préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à les exploiter de façon durable, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, enrayer et inverser le processus de dégradation des sols et mettre fin à l’appauvrissement de la biodiversité ».

 

Traduire
X